Cabinet de naturopathie à La Tessoualle

Bienvenue dans une approche globale et individuelle
de votre santé et bien-être.

Et pour mieux vous servir, je pratique la langue des signes.

 Naturopathie Iridologie

 

 

 

L'INSTANT  PRESENT

La Paix et la Confiance éclairent le coeur.

Y.Prin    

DES  MOTS  POUR  VOS  MAUX
 

 " C'EST DANS LA TETE ! "

Vous avez des douleurs.Vous consultez. Vos analyses sont bonnes. Votre médecin vous dit : « c'est dans la tête ! »
Il a raison. Et vous pouvez agir par vous-même.

Votre douleur est réellement ressentie ; votre cerveau vous informe que quelque-chose dysfonctionne. Et si ce quelque-chose concernait votre circulation énergétique ?

Lorsque votre système énergétique est perturbé, il peut se trouver ralenti, voire bloqué et générer une douleur qui s'assimile, en médecine traditionnel chinoise, au syndrome d'obstruction douloureuse. Plusieurs causes sont à l'origine de ce ralentissement ou blocage. Les conséquences directes sont un dérèglement d'un l'équilibre yin et yang. La douleur informe une accumulation locale de chaleur, de glaires, de liquides corporels, d'humidité, ou même de froid. C'est donc un signal ayant pour but de vous amener d'opérer un changement dans votre vie pour débloquer la situation et relancer la circulation énergétique.

Quand ce n'est pas médical, la douleur se situe en amont de la maladie, en phase d'avertissement comme une alarme émise par le système énergétique : ça coince, ça fait mal.

A ce stade vous êtes déjà passé de la prédisposition de trouble fonctionnel ou émotionnel, à celui de manifestation douloureuse. Il est temps de mettre en place un programme de soins énergétiques globalistes pour  retrouver votre équilibre de santé.

Ne vous contentez pas d'intervenir temporairement pour effacer la douleur qui vous  dérange et repartir comme avant. Comprenez le sens de cet épreuve douloureuse. Le bilan énergétique vous aidera à y voir plus clair, et l'analyse globaliste du thérapeute vous aiguillera vers la signification profonde de cet événement.

Parfois il s'agit simplement de remettre de l'ordre dans votre mode de vie. Que négligez-vous ? Mangez-vous trop ? Ne vous reposez-vous pas assez ? Quel sentiment négatif vous ronge ?
Trouvez la bonne question pour chercher la bonne réponse.

D'autre fois le questionnement est plus profond et touche des souffrances anciennes, soit refoulées qui refont surface, soit maintes fois traitées mais qui ne cessent de se représenter sous une forme plus ou moins différente.
Il faut creuser la question et bien vous faire accompagner pour avancer et installer durablement votre mieux-être.

Il peut aussi s'agir d'un choc émotionnel ou physique, sous-estimé, mais bien présent au niveau cellulaire qui garde encore en mémoire la trace du désordre qu'il génère. Votre cerveau cherche alors à vous alerter sur la nécessité de gérer ce choc, et d'en effacer la trace énergétique.

Les techniques de soins énergétiques ont toutes leur place dans le maintient de la santé.

L'absence de maladie ne signifie donc pas que vous fabulez sur vos douleurs, mais vous permet de considérer que le retours à la normal sera possible à condition de vous intéresser à votre bien-être et de vous adresser aux thérapeutes en médecines douces non conventionnels bien formés.

Nous sommes des professionnels du bien-être ! En outre, votre santé commence par votre bien-être.

               Yvette Prin 20 novembre 2016                                                   

 

 

MAUVAIS ENDROIT AU MAUVAIS MOMENT : La fin d'une vie ! 
 

"Etre au mauvais endroit, au mauvais moment" est révélateur de notre société fataliste.
Parce qu'un événement est inattendu,imprévisible, qui plus est, provoqué par un tiers inconnu, c'est forcément un manque de chance.

Ce point de vue logique se justifie par l'absence de prévision qui rend l'événement injuste et malheureux pour la victime. Le hasard permet ainsi de répondre à la question : pourquoi ? Pourquoi moi ?

L'événement brutale et violent provoque une rupture dans la vie quotidienne de la personne.« ma vie s'est arrêtée depuis tel ou tel événement » disent certains, « ce n'est plus comme avant » sous-entendu c'est moins bien, dénoncent d'autres. ​​​La rupture est considérer comme une perte, puis un manque.C'est la prise de conscience du changement.

Beaucoup de personne mesure leur malheur par rapport à cette perte, et estime donc que cette épreuve ne leur apporte rien de bon. La douloureuse expérience a bien eu lieu et la souffrance est bien réelle.
S'accrocher à cette douleur durablement, ralentit le retour à la vie heureuse, bloque le potentiel d'évolution et peut, à long terme, affaiblir l'organisme de la personne, voire rendre malade.

Une épreuve douloureuse provoque une rupture avec une situation de vie. Avec la prise de conscience des bouleversements du mode de vie, la souffrance doit être exprimée par des mots, des larmes, des étreintes compatissantes entre aidant. Puis il convient de passer à l'étape suivante.Mettre de la joie, de la couleur, dans l'être que nous sommes désormais.
Revivre heureux. Revivre donc renaître à la vie.

Vous ne pouvez pas faire semblant de paraître « comme avant », car la situation vous a changée et vous ne dupez que vous-même. Au mieux vous apitoyez l'entourage en devenant « la pauvre personne qui souffre tant! ». La pauvre, c'est tout a fait cela : vous devenez pauvre de votre personne parce que vous considérez que vous avez perdu une partie de vous-même et que la partie restante ne mérite plus la joie, l'insouciance, la facilité … Voulez-vous rester pauvre de vous-même ?

En réalité, vous êtes toujours la même personne avec un vécu comportant une rupture : l'avant et l'après événement. Mais le passé ne changera pas, seul le présent prend les couleurs que vous lui accordées. En dépassant votre statut de victime, vous reprenez votre personnalité en main, enrichie des nouveaux potentiels humains, trouvés au fond de votre être. Vous rayonnez. L'épreuve brutal et douloureuse s'est transformée en moteur de changement ; ce n'est plus une souffrance à porter, mais une opportunité d'évolution vers un nouveau cycle de vie.
Parce que la vie est un cadeau. Parce que ce cadeau c'est vous. Parce que vous êtes riche de vous-même.

La richesse ne se mesure pas avec l'avoir, ni le paraître, mais bel est bien avec l'être.

Imaginons qu'un accident vous laisse en situation de handicape, vous avez tout à gagner à revivre c'est à dire renaître de ce changement de vie. Votre nouvelle vie doit nourrir les sentiments du cœur, les liens sociaux, les activités à votre portées qui vous plaisent. Bien entendu, face à un handicap important, vous aurez besoin d'aide et certaines activités serons inadaptées à votre situation.
C'est bien là où l'  « être » est important ! Etre bien dans votre corps meurtri, dans votre tête cabossée, dans votre cerveau diminué.

Alors je vous souhaite un bonheur encore plus grand dans votre cœur et dans votre entourage!

Yvette Prin 22 octobre 2016                                                  

 

MANQUE DE RECONNAISSANCE
 

Nombre d'entre-vous souffrent  d'un manque de reconnaissance au travail, en couple ou dans la société.
Vous compensez ce manque en adoptant différentes stratégies : soit vous travaillez plus, soit vous attendez de votre conjoint plus de manifestations affectives, soit vous mettez en place plus de loisirs … En fait vous montrez que vous êtes compétent et consciencieux, vous cherchez à revivre la période de séduction qui vous a tant fait vibrer, vous vivez dans un monde plus ludique et moins contraignant.

Progressivement vous vous fatiguez à réclamer une meilleure reconnaissance au travail, à espérer des attentions affectives vous rassurant sur les sentiments de votre conjoint ou conjointe, à retrouver systématiquement, la distraction terminée, votre vie là où vous l'avez laissée.

L'insatisfaction vous envahit et vous cherchez d'avantage à compenser votre mal-être en réclamant un meilleur salaire ou un aménagement de poste, en devenant irritable voire colérique et  critique vis-à-vis de votre ami(e), en cherchant de nouvelles vies par procuration dans de nouveaux jeux, fêtes ou sorties sans accroche avec votre réalité ; vous remplissez de labeur , de bruits, et d'abandon de soi. Certains d'entre-vous grignotent pour se remplir ou font du sport à outrance pour se vider.Vous êtes votre seul et meilleurs confident : vous êtes le premier à reconnaître votre personnalité alors aimez-vous simplement et tel que vous êtes.

Les périodes de calme deviennent douloureuses et redoutées car elles se remplissent de pensées négatives, d'analyses, de jugements d'autrui et d'auto-dévalorisations. Vous ne trouvez plus de réconfort en vous et cherchez ailleurs. Vous vous épuisez et vous vous éloignez de plus en plus de vous même : vous vous malmenez, vous vous oubliez et devenez votre propre bourreau.

Alors que faire ?

Commencez par vous aimer : aimez la personne que vous êtes, le travail que vous faîtes (il n'y a pas de sot métier), le compagnon ou  la compagne de vie que vous avez choisi(e), le sens que vous donnez à votre existence.

AIMEZ-VOUS ! SOYEZ RECONNAISSANT ENVERS VOUS-MEME !

Revisitez vos qualités, vos aspirations, et regardez avec bienveillance le chemin que vous avez parcouru. Tant de belles choses vous sont arrivées. Vous avez développez tant de compétences, réveillez tant de qualités et de valeurs humaines suite aux épreuves qui se sont dressées sur votre chemin.
Votre chemin de vie est encore et toujours prometteur de bien-être, à condition de croire en vous.

Dès lors, vous mettrez un terme à votre croyance de « manque de reconnaissance » et vibrerez positivement. Votre entourage professionnel, personnel et amical ressentirons cette bonne vibration et vous manifesterons le plaisir de partager un bout de chemin de vie commun.

VOTRE RECONNAISSANCE COMMENCE PAR VOUS-MEME : vous êtes même libre d'essayer, d'expérimenter et de voir si cette voie vous apporte satisfaction et joie de vivre !

Yvette Prin     7 septembre 2016